Accueil
  Accueil>Trouver un emploi>Chiffres clés>Le marché de l’emploi agricole
 
 

Le marché de l’emploi agricole
     
   
Le marché du travail : les offres du secteur
Les besoins en recrutement
     
     
  Le marché du travail : les offres du secteur
     
    En Bretagne, 7607 offres d'emploi ont été déposées du 1er janvier 2010 au 31 septembre 2010 à pôle emploi pour des postes en agriculture. 39% des offres sont pour des postes en maraîchage-horticulture, 28% pour des emplois en jardins-espaces verts, et 19% pour des aides saisonniers ; le reste des offres se partage entre des postes en élevage (10%) et en machinisme agricole (2%). Néanmoins, il faut savoir que dans le secteur agricole, seulement une partie des offres d’emploi transite par pôle emploi.

Du côté des demandeurs d’emploi, 7 300 personnes étaient inscrites à Pôle emploi pour trouver un emploi en agriculture au 30 septembre 2010 . Parmi eux, 19%  avaient moins de 25 ans, et 28% étaient des femmes.
     
     
  Les besoins en recrutement
     
   
Malgré la baisse tendancielle du nombre total d’actifs en production agricole, le secteur a des besoins importants en recrutement, que ce soit pour le remplacement des départs (départs en retraite, préretraite, changements d’orientation professionnelle vers d’autres secteurs d’activité) ou pour la création de nouveaux emplois salariés.
 
Ainsi, l’arrivée à l’âge de la retraite de la génération du baby boom (naissances importantes après la seconde guerre mondiale) génère des besoins en renouvellement d’actifs. En 2010, un chef d'exploitation sur cinq a plus de 55 ans.
 
Néanmoins, la poursuite de l'agrandissement de la taille des exploitations, explique que tous les agriculteurs qui partiront en retraite ne seront pas remplacés.
 
Parallèlement, l’agrandissement des exploitations entraînera des besoins  en main d’œuvre salariée. Les emplois créés seront de plus en plus des postes permanents en raison du besoin de fidélisation des salariés pour faire face aux difficultés de recrutement, de l’allongement des périodes de production, ou de la diversification des activités. L’élévation du niveau de qualification des emplois va se poursuivre, en particulier parce que les exigences sur la qualité des produits sont de plus en plus fortes et que les techniques de production, les matériels agricoles se complexifient.
 
En outre, il faut comptabiliser dans les besoins du secteur, le remplacement des actifs qui choisissent d’évoluer professionnellement vers d’autres secteurs d’activité.

En partant de ce contexte, des scénarios prospectifs sur les besoins en recrutements annuels d’actifs agricoles ont été construits pour la Bretagne. Ces scénarios portent sur les activités végétales (maraîchage, horticulture, pépinières, grandes cultures), animales (lait, viande bovine, porc, volaille de chair, œuf) et le machinisme agricole (Source : Observatoire Emploi Formation de l’Agriculture – Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne).

Ainsi, on estime qu'il faut recruter chaque année de l'ordre de 2 200 personnes sur la région pour couvrir les besoins en emplois, que ce soit pour installer de jeunes agriculteurs ou pour recruter de nouveaux salariés (hors saisonniers).


Les exploitations en productions saisonnières recrutent également de nombreux salariés chaque année. Certaines saisons sont courtes (ex. échalote, fraise) ; d’autres sont longues et offrent des emplois qui peuvent durer jusqu’à 8 ou 9 mois dans l’année (ex. tomate, endive). Les emplois saisonniers en agriculture sont l’occasion pour les étudiants de trouver des jobs d’été ; ils permettent aussi à des personnes de travailler sur l’ensemble de l’année en changeant un ou deux fois d’entreprise par an.
     
     
   
Pour en savoir plus sur l’emploi et l’installation dans le secteur agricole :
  en Bretagne : l'emploi
  en Bretagne : l'installation
  dans les Côtes d’Armor
  dans le Finistère
  en Ille et Vilaine
  dans le Morbihan
     
     
   
Pour en savoir plus sur les offres d'emploi dans le secteur agricole :
  Offres d'emploi


     Haut