Accueil
  Accueil>Choisir un métier>Elevage bovin-lait>Chef d’entreprise
 
 

Chef d’entreprise

  Sa mission
     
    Le chef d’entreprise en élevage bovin est un agriculteur, à la tête d’un élevage produisant du lait et/ou du la viande bovine. Il maîtrise entièrement la conduite de son élevage et assure la gestion de son entreprise. Il peut travailler seul, avec des associés et/ou des salariés. En fonction de la taille de l’exploitation et de l’organisation du travail en place, il réalise tout ou partie des activités liées à l’élevage des bovins en complément des activités liées au suivi des cultures et à la gestion de l’entreprise.
     
     
  Ses activités
     
    Alimentation des animaux
    Il distribue les aliments aux différents animaux de l’élevage (vaches, génisses, veaux) et les observe pour s’assurer de leur bonne santé. Ces aliments sont en général issus de la récolte des cultures produites sur l’exploitation.
Du printemps à l’automne, il conduit les animaux au pâturage et apprécie les surfaces de fourrage nécessaires à l'alimentation du troupeau.
     
    Traite
    La traite des vaches laitières a lieu 2 fois par jour.
Le chef d’entreprise rassemble les animaux et prépare le matériel de traite.
Il réalise la traite des vaches pour récolter leur lait.
Après la traite, il nettoie les appareils et la salle de traite.
Certains chefs d'entreprises ont opté pour l'installation d'un robot de traite. Dans ce cas, c'est informatiquement qu'il en assure le suivi.
     
    Soins aux animaux
    Il isole les bovins nécessitant des soins et le cas échéant leur administre des médicaments sur prescription vétérinaire.
     
    Sélection et reproduction
    Il sélectionne les animaux reproducteurs (vaches, génisses, taureaux). 
Tri au sein du troupeau des vaches et génisses à conserver, à vendre ou à réformer.
Il réalise un planning de reproduction, détecte les vaches en chaleur, décide de la mise en reproduction, réalise un diagnostic de gestation et effectue les tarissements.
Il surveille les vaches en fin de gestation et les assiste à la naissance des veaux.
     
    Gestion technique de l’élevage
    Le responsable du troupeau organise le travail à réaliser dans l'entreprise.
Il enregistre toutes les informations liées à la vie de chaque animal.
Il analyse les résultats et performances de chaque animal et du troupeau.
Il réalise la gestion des cultures en estimant les volumes de fourrages nécessaires au troupeau, en planifiant les mises en cultures et les assolements et évalue les apports de fertilisants nécessaires aux sols de l'exploitation.
Il réalise la gestion technico-économique en assurant la gestion des animaux, des stocks de fourrages et des pâturages.
     
    Nettoyage et maintenance des bâtiments et des matériels
    Il assure l’entretien des équipements, matériels et bâtiments nécessaires à la conduite de l’élevage, aux opérations culturales et à la récolte.
     
    Mise en place et récolte des cultures
    Il prépare le sol, laboure, réalise les semis ou plantations, assure le suivi des cultures et organise leur récolte, leur livraison, voire leur conditionnement. Il peut faire appel à une coopérative d’utilisation du matériel agricole (CUMA) ou à une entreprise de travaux agricoles (ETA) pour assurer les travaux du sol.
     
    Gestion d’entreprise
    Le chef d’entreprise suit la comptabilité, le secrétariat, la gestion de trésorerie, les activités commerciales.
Il choisit les investissements ainsi que les modes de financement pour les réaliser.

Il assure la gestion du personnel, la stratégie d’entreprise, le suivi de la réglementation et le suivi technico-économique des autres activités de l’entreprise dans le cas d’une exploitation mixte. 
Il décide de sous traiter tout ou partie de ces tâches auprès d'entreprises de services conseils. Ces missions nécessitent de suivre une formation continue.
     
     
  Conditions d’exercice
     
    Le chef d’entreprise en élevage bovin est propriétaire ou locataire, seul ou avec un ou plusieurs associés, d’une exploitation spécialisée en production laitière ou mixte. Il peut ou non faire appel à de la main d’œuvre salariée.
En fonction de ces différents éléments et de l’organisation de l’exploitation, le chef d’entreprise consacrera plus ou moins de son temps aux activités directement liées à l’élevage des animaux. Dans tous les cas, son travail sera un compromis entre le suivi de l’élevage, le suivi des cultures et du temps consacré à la gestion de l’entreprise.
     
     
  Qualités requises
     
    Pour être chef d’entreprise en élevage bovin, il faut maîtriser les techniques d’élevage en production bovine et en grandes cultures, ainsi que les outils de gestion d’entreprise.
En complément de compétences techniques, le chef d’entreprise doit être motivé par son projet, faire preuve d’un sens du relationnel, d’esprit d’initiative, d’une capacité de jugement et de décisions, d’un bon sens de l’organisation et d’une capacité à faire face aux aléas.
     
     
  Formations
     
    Le niveau de formation minimum requis pour bénéficier des aides financières à l'installation est le niveau IV (BAC agricole ou diplôme agricole équivalent sauf CS). Toutefois, le niveau BTSA est souhaitable.
     
    Formation initiale
    Bac Pro Conduite et gestion de l’exploitation agricole, système à dominante élevage 
BP Responsable d’exploitation agricole (BPREA) par apprentissage
CS Conduite de l'élevage laitier
BTSA Productions animales
BTSA Analyse et conduite des systèmes d’exploitation (ACSE) 
Licence Professionnelle
     
   
Les parcours de formation et les diplômes Où se former
     
     
    Formation continue
    BP Responsable d’exploitation agricole (BPREA)
CS Conduite de l’élevage laitier
BTSA Productions animales 
BTSA Analyse et conduite des systèmes d’exploitation (ACSE)
     
   
Les conditions d'accès et la rémunération Où se former
     
     
  Les métiers connexes
     
    Contrôleur laitier, technicien en entreprise de collecte du lait, technico-commercial au sein d’une entreprise de services (ex : fournisseurs d’aliments…), technicien conseil dans une Chambre d’agriculture, formateur dans un centre de formation professionnelle. 
Pour accéder à ces métiers, une formation ou une validation des acquis de l'expérience (VAE) peut s'avérer nécessaire.


   Retour  Haut